Vente d’arbustes

Chaque année à la mi-mai, la Municipalité organise, en collaboration avec la MRC, une vente d’arbustes destinés au reboisement des bandes riveraines. La Municipalité souhaite encourager les citoyens possédant une propriété riveraine à participer à cet évènement en achetant des arbustes. Ceux-ci sont vendus à un coût avantageux et sont distribués directement à l’hôtel de ville.

Cette année la vente d’arbustes aura lieu le : (Date à venir)

Veuillez remplir le formulaire de commande ci-dessous pour commander vos arbustes : (Formulaire à venir)

Environnement

Distribution gratuite d’arbres

Chaque année à la mi-mai, la Municipalité distribue gratuitement des arbres aux citoyens qui en font la demande. Les arbres sont une gracieuseté du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs en association avec l’Association forestière du sud du Québec.

Cette année, la distribution des arbres aura lieu le : le 19 mai 2018

Veuillez remplir le formulaire de commande ci-dessous pour commander vos arbres

La protection des bandes riveraines

IMPORTANT : Si vous souhaitez effectuer des travaux à proximité d’un lac ou d’un cours d’eau, veuillez contacter l’inspecteur en environnement (819 838-5877, poste 203) pour vous assurer que ceux-ci sont permis.

Cliquez sur le lien pour connaître la règlementation provinciale en matière de protection des bandes riveraines : Legis Quebec

La bande riveraine est une ceinture de végétation qui longe les plans d’eau. Cette zone de transition entre les milieux aquatiques et terrestres joue un rôle environnemental important. Cette simple bande de végétation constituée de plantes et d’arbustes est beaucoup plus importante qu’on ne le pense. La restauration de ces bandes riveraines est un geste qui contribue grandement à la préservation du milieu aquatique ainsi qu’au bien-être des résidents riverains.

Nous vous invitons à consulter les dépliants ci-dessous pour en connaître davantage sur l’importance de protéger la bande riveraine ainsi que sur diverses façons de la protéger.

Ce document préparé par la FIHOQ présente les végétaux recommandés pour la végétalisation des bandes riveraines.

Cyanobactéries Algues bleu-vert

Les fleurs d’eau sont de couleur vive, habituellement verte, bleu-turquoise ou rouge. Elles peuvent présenter l’aspect d’un déversement de peinture, de la soupe aux pois ou encore d’écume. Il est possible qu’une fleur d’eau de cyanobactéries entraîne des risques pour la santé des usagers du milieu aquatique, car des toxines, invisibles à l’œil nu, peuvent être libérées dans l’eau.

Vous pensez observer une fleur d’eau de cyanobactéries ? Évitez tout contact avec l’eau contaminée et tenez les animaux domestiques à l’écart. Rapportez la situation sans délai à la direction régionale du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques 
(heures ouvrables : 819 820-3882, autres heures : Urgence-Environnement 1 866 694-5454).

Plantes exotiques envahissantes

Une espèce exotique envahissante (EEE) est un végétal, un animal ou un micro-organisme (virus, bactérie ou champignon) qui est introduit hors de son aire de répartition naturelle. Son établissement ou sa propagation peuvent constituer une menace pour l’environnement, l’économie ou la société.

Les espèces que vous risquez le plus probablement de rencontrer sont les suivantes :

Berce du Caucase

Renouée du Japon

Nerprun 

Myriophylle à épi

Nous vous invitons à cliquer sur le lien pour signaler la présence d’une EEE ou pour en connaître davantage sur ces espèces et plusieurs autres.

Lutte contre l’érosion

L’érosion est un processus par lequel les particules du sol sont détachées et déplacées de leur point d’origine. Au Québec, le principal élément déclencheur de l’érosion est l’eau. Privés de leur couche protectrice naturelle qu’est la végétation, les sols deviennent vulnérables à l’érosion.

Quand les gouttes de pluie tombent sur un sol nu, elles agissent comme de véritables petites bombes et font éclater les particules du sol.
En retombant, les particules bouchent les pores du sol et le rendent imperméable. L’eau, qui ne peut plus être absorbée, ruisselle et entraîne avec elle des sédiments.

Source : RAPPEL, Guide des bonnes pratiques environnementales – Lutte contre l’érosion sur les sites de construction à nu.

La Municipalité s’est dotée d’une règlementation concernant l’érosion lors de travaux. Nous encourageons les citoyens à prévoir des mesures de contrôle de l’érosion sur leur terrain. Si vous souhaitez obtenir plus d’information concernant les méthodes pour contrer l’érosion, n’hésitez pas à nous écrire.

Quelques liens utiles :

L’eau potable

En Estrie, environ 93 000 personnes sont approvisionnées par un puits individuel, soit près de 30 % de la population.

Chaque propriétaire de puits est responsable de la qualité de son eau potable. Peu importe la source d’eau potable (lac, rivière, puits individuel), des analyses de qualité de l’eau doivent être faites chaque année dans un laboratoire agréé par le ministère du Développement durable de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MDDELCC).

Cliquez sur le lien pour avoir plus d’information sur le règlement des eaux et leur protection

Si vous souhaitez aménager une installation de captage des eaux que ce soit à partir d’une source d’eau, un plan d’eau ou d’un puits, un permis de la Municipalité est nécessaire.

Fertilisants et pesticides

Les engrais chimiques et les fertilisants utilisés pour l’entretien des terrains trouvent facilement leur chemin vers le cours d’eau le plus proche, y compris le lac. Ces engrais et pesticides favorisent la croissance d’algues et augmentent l’apport de phosphore.

La Municipalité souhaite encourager ses citoyens à adopter des pratiques écoresponsables en évitant d’utiliser des engrais chimiques, surtout dans une bande de 10 à 15 mètres des cours d’eau. Lorsque vous devez utiliser des engrais, choisissez des engrais naturels tel que le compost, les feuilles mortes, le marc de café, etc.

Les pesticides sont interdits sur le territoire de la Municipalité. Toutefois, si vous jugez que l’utilisation de pesticides est nécessaire, veuillez contacter l’inspecteur en environnement (819 838-877, poste 203) pour savoir si un permis est nécessaire.

Fermer